Le style de bière britannique Dark Mild fait un retour en force dans l’artisanat

Sommaire

Une étreinte chaleureuse de chocolat sucré et fruité, avec une finale nerveuse et sèche, et un grand équilibre, la Dark Mild est sans doute la chose la plus proche de l’étreinte que vous trouverez jamais dans le verre de pinte. Un port solide au milieu d’un flot de saveurs fortes et d’une intensité fulgurante La Dark Mild est une bière sulfureuse, énergisante et intense Le style de bière Dark Mild, ainsi que son esprit similaire English Bitter, English Bitter, apparaissent plus fréquemment aux côtés de bières populaires telles que la New England IPA, la New England IPA et une myriade d’alcools infusés de fruits.

Aujourd’hui, cependant, la Dark Mild est en pleine ascension avec plusieurs brasseries, de la Machine House, plus ancienne et d’influence britannique, à la Main and Forest, plus moderne, et même la Boxcar Brewery du Royaume-Uni s’est établie autour de sa Dark Mild la plus populaire.

La résurgence de la popularité de la Dark Mild est peut-être symptomatique de la tendance croissante de la bière artisanale qui se penche sur ses prédécesseurs, et d’une appréciation croissante des styles plus traditionnels et fondamentaux. « Je pense qu’elle a peut-être plus d’attrait pour certains buveurs de bière artisanale », déclare Bill Arnott, le fondateur britannique de la brasserie Machine House de Seattle. « [Ceux qui recherchent l’équilibre et la nuance par rapport aux bières lourdes qui sont la marque de fabrique de la bière artisanale. »

La Dark Mild est un style souvent lié à la Real Ale plutôt qu’à la bière artisanale américaine. Il est également fait qu’il est servi dans un Cask plutôt que dans un keg.

La Dark Mild est définitivement un contraste rafraîchissant par rapport à de nombreuses autres bières dont le profil de malt est conservé pour mettre en valeur les caractéristiques du houblon. La grande quantité de malt se manifeste typiquement par des notes dans tout le spectre des saveurs attendues telles que le pain grillé, le caramel, la torréfaction ainsi que le gâteau aux fruits et le chocolat. La levure de bière britannique légèrement absorbante la plus couramment utilisée est connue pour produire des esters fruités plus sombres comme la prune, le raisin et les dattes. Les finales sèches préparent votre palais pour la prochaine gorgée. Grâce à son faible taux d’alcoolémie, il est possible – avec une justification raisonnable – de prendre une gorgée.

« La version de la Dark Mild que j’ai choisie est une dark ale à faible teneur en alcool, avec beaucoup de corps et une saveur de malt cristallin », dit Dickison, ajoutant : « J’aime ce style parce que c’est une bière délicieusement savoureuse qui ne vous fera pas trop boire. » De nos jours, la Dark Mild varie généralement entre 3 et 4 pour cent.

Dans le passé, les brasseurs britanniques étiquetaient leurs Milds avec une marque X, comme « XXXX Mild », désignant la force. La Première Guerre mondiale a cependant entraîné une vague de restrictions dans toute l’industrie brassicole, et la Mild, la bière la plus populaire, a été la plus durement touchée. En raison des restrictions sur le niveau d’alcool et la force de la bière, sa force a été réduite et elle n’a jamais retrouvé les niveaux de force qu’elle avait au 18ème siècle.

Dans les années 1960, c’était la bière la plus recherchée au Royaume-Uni, bien qu’elle soit aujourd’hui un article rare. Aux États-Unis, où les bières britanniques historiques sont considérées comme plus exotiques, il est plus difficile de trouver une Dark Mild décente, et en fût, elle est rare. Bien qu’une poignée de brasseurs – généralement ceux qui ont une tradition ou une expertise britannique – continuent à produire le même style, il n’est pas présent sur la scène de la bière artisanale américaine.

M. Arnott pense que les styles Bitter et Mild d’influence britannique « sont sous-représentés dans le secteur de la bière artisanale, car l’artisanat britannique est basé sur l’artisanat américain, et il n’y a pas de Bitter ou de Mild », explique-t-il. « En fait, au Royaume-Uni, la bière artisanale est essentiellement décrite par le fait qu’elle n’est ni amère ni douce. Il s’agit de bières modernes et avant-gardistes qui sont très éloignées des bières fades servies dans les pubs CAMRA (Campaign to promote Real Ale) ou lors des fêtes de la bière. »

« Peut-être », dit Sam Dickison, cofondateur de Boxcar et chef de fabrication de la bière, « les brasseurs essaient-ils de diversifier leurs portefeuilles et ils se penchent également sur des recettes plus anciennes. Beaucoup d’entre eux le font parce qu’ils aiment fabriquer et boire les différents styles. De plus, les produits qui ne sont pas à la mode peuvent être remis au goût du jour. »

Dickison est encore en train de réfléchir à la meilleure façon de rendre sa Dark Mild disponible : « Si elle est saisonnière, j’aimerais qu’elle dure de l’équinoxe d’automne jusqu’à l’arrivée du printemps », dit-il. « Je pense que s’il y a une forte demande après le printemps, nous pourrions continuer à la brasser pendant l’été. Cependant, la disponibilité saisonnière a quelque chose d’unique. » La Dark Mild de The Machine House et la Mamoot de Logboat sont des options disponibles toute l’année. Cependant, ce ne sont pas des offres saisonnières.

« Bien que l’IPA reçoive toujours le plus d’attention », déclare Josh Reid, chef brasseur de Logboat Brewing, dont la Dark Mild Mamoot est l’une des plus populaires du portefeuille de la brasserie, « heureusement, nous voyons les buveurs de bière artisanale plus expérimentés venir apprécier les saveurs subtiles mais délicieuses d’un type de Mild axé sur le malt. »

Les producteurs et les buveurs de Dark Milds s’accordent sur leur polyvalence tout au long de l’année et sur leur capacité à rafraîchir et à apaiser à parts égales. « Je pense qu’il mérite une place de choix à table en toute saison », déclare Rein. « Avec un corps modérément léger et un arôme complet de pain grillé et de café, il se marie aussi bien avec un chili incroyablement épicé qu’avec un barbecue en plein air en été. »

« Il me semble que cela fait partie d’une tendance plus large vers des styles intemporels », dit Arnott, à propos du renouveau du Mild, « basé sur la tradition et défini par la buvabilité et l’équilibre. » Dans un marché dynamique en constante évolution, la révérence et le respect du passé sont nécessaires pour aller de l’avant dans la culture actuelle de la bière.

Quoi qu’il en soit, Dickison estime que la Mild est une mode qui mérite d’être considérée et non délimitée. « Les modes périodiques doivent être identifiées en regardant le passé », dit-il. « Donner à l’objet actuel ou émergent un tel poids n’est pas son but et c’est une façon de le mettre en place avant qu’il n’ait eu le temps de se développer. »

Nos autres articles similaires